Secteur bancaire : évolutions à venir pour les métiers et compétences recherchées

Posté par Fed Finance dans Conseils recherche d'emploi
Le 07/06/2019
Secteur bancaire : évolutions à venir pour les métiers et compétences recherchées
L’étude « Nouvelles compétences, transformation des métiers à horizon 2025 : réussir l'accompagnement au changement », menée par HTS Consulting pour l’Observatoire des métiers de la banque, permet de faire le point sur l’évolution des métiers du secteur bancaire ainsi que les compétences attendues des professionnels dans les années à venir. Focus sur les principales informations à retenir.

Quelles sont les évolutions attendues dans le secteur bancaire pour les métiers ?

D’ici 2025, plusieurs grandes évolutions sont attendues dans le secteur bancaire et ces dernières impacteront de manière significative les métiers.

Les tendances qui se profile à l’horizon

8 tendances en particulier sont susceptibles d’influer sur les métiers du secteur bancaire:

  • Le digital
  • La Blockchain
  • L’intelligence artificielle
  • L’automatisation des processus
  • Les changements réglementaires
  • Les nouvelles attentes des collaborateurs
  • Les transformations des modes de travail et de consommation

Les grandes évolutions côté métiers pour le secteur bancaire

    Du côté des métiers à proprement parler, on devrait assister à plusieurs évolutions.
  • Des transformations, pour être plus en adéquation avec les nouvelles exigences du secteur bancaire.

Les transformations profondes concerneront essentiellement :
    o Les activités liées à la vente
L’identification des besoins des clients sera notamment facilitée par des assistants virtuels.
    o Les fonctions de support
Elles seront impactées par des changements technologiques. Le conseil sur le patrimoine immatériel et les cryptomonnaies, l’instruction des demandes de crédit et l’évaluation des risques assistées par l’intelligence artificielle ou encore la détermination des profils comportementaux en collaboration avec la DSI et les experts en métadonnées sont autant d’évolutions qui se profilent à l’horizon 2025.
    o Le Back Office
Là aussi, la technologie devrait faire son œuvre et conduire à un recentrage du périmètre sur des fonctions de Middle-Office.
    o Les activités de management
Elles évolueront vers une organisation plus horizontale.
La Blockchain devrait aussi jouer un rôle plus important, par exemple pour ce qui relève du contrôle des tâches via des Organisations Autonomes Décentralisées.

  • L’apparition et la prise d’importance des métiers dans le domaine du digital

Des métiers comme spécialiste de la relation client omnicanale, responsable de projet, accompagnateur du changement, responsable d’unité de traitement de données, animateur risque et conformité mais aussi expert en mégadonnées sont amenés à s’installer parmi les métiers clés du secteur bancaire

  • La diminution drastique des activités liées à la gestion administrative et comptable, au traitement des opérations courantes et au recueil d’informations simples et leur interprétation

Cette diminution (qui a déjà débuté) sera principalement due au fait que de nombreuses tâches tendent à être automatisées (envoi d’emails de relance, archivage, prise de rendez-vous qui se fait maintenant souvent en ligne, passage d’ordre identification et évaluation des risques, rapprochement de données entre Front et Back Office, etc.)

Ces évolutions iront de pair avec une redéfinition des passerelles de mobilité. À cela s’ajoutera un accompagnement des collaborateurs par les ressources humaines dont le rôle sera déterminant pour faire évoluer les profils en place au sein des structures.

> À lire aussi : Les nouveaux métiers de la finance

Quelles sont les compétences attendues dans le secteur bancaire ?

Pour ce qui est des compétences attendues dans le secteur bancaire, ce sont surtout les compétences comportementales qui seront fortement attendues, même si des prérequis techniques seront toujours exigés. Les professionnels du secteur bancaire devront impérativement :

  • Savoir s’adapter au changement ;
  • Travailler de façon communautaire ; 
  • Communiquer et avoir de l’impact ; 
  • Être plus orienté client ;
  • Évoluer par rapport à la résolution des problèmes ; 
  • Développer leurs compétences ;
  • Apprendre à apprendre ;

Ces compétences s’avèreront indispensables pour optimiser l’employabilité et fluidifier la mobilité des collaborateurs. L’idée est aussi de replacer la relation avec le client au cœur des préoccupations.

Côté technique, la maîtrise des outils digitaux, des outils collaboratifs et des outils de management à distance est à renforcer. À cela s’ajoute la nécessité de maîtriser les nouvelles technologies liées au Big Data, à l’intelligence artificielle et à la Blockchain.


Les commentaires
Encore aucun commentaire, soyez le premier à réagir !
Poster votre commentaire